La maison Mame à Tours (1796-1975) :

deux siècles d’édition pour la jeunesse

PROJET MAME

  Etalement des recherches

    Le projet se déroulera sur trois années. Le premier semestre sera intégralement consacré au repérage des sources et à la constitution des outils méthodologiques. Au terme de la première année, on peut considérer que le corpus aura pris une forme quasi définitive. C’est donc pour cette tâche essentielle au démarrage du projet qu’est requis l’engagement d’un chercheur en contrat post-doctoral.

    Dès la fin du premier semestre, le catalogue des sources (archives d’une part, livres d’autre part) sera constitué, et l’analyse de ces sources pourra donc pleinement s’engager. Les tâches à effectuer s’organisent comme suit :


Tâche 1 : Etablissement du corpus

Tâche 2 : Histoire de la maison d’édition (partenariat avec le C.E.H.V.I. / CERMAHVA , Tours)

Tâche 3 : Mame propagateur de la foi

Tâche 4 : Analyse des contenus


Tâche 1 : Corpus

NB le corpus ne comprendra que des livres publiés par Mame, entre la fondation et aujourd’hui, dans le domaine « jeunesse ».


Membres de l’équipe concernés par la tâche :

Michel Mansondepuis la fondation jusque 2de faillite (voire 1870), Angers-Tours-Paris

Post-doc1850-1901

Cécile Boulaire1901-1945

Michèle Piquard1945- 1975



Etalement des travaux :

Semestre 1 : consacré au repérage détaillé des sources et fonds d’archives ; et à l’élaboration de l’outil de recherche (la «fiche d’identité» de chaque livre identifié, sous application FlieMakerPro Advanced) ainsi que du protocole de partage du travail (comment se communiquer des fiches en évitant les doublons et recouvrements divers ? comment identifier les rajouts, les éventuelles corrections successives d’une même fiche ?). Ce travail fédère et rend possible tous les autres (notamment, par exemple, une réflexion synthétique sur la constitution de collections et sur la logique commerciale qu’elles sous-tendent, etc…)

Semestre 2 : établissement du corpus visant à l’exhaustivité.

Les synthèses d’étape sont présentées en « journées d’études »

L’objectif final de cette tâche est l’achèvement du fichier, non sa mise à disposition du public, qui sera éventuellement réalisée ultérieurement, hors contrat de recherche, avec apport financier dédié à la valorisation. Il est très possible que d’ici à l’achèvement du projet Mame, le Conseil Général d’Indre-et-Loire soit disposé à nous aider dans cette phase ultérieure de « publication ».


Tâche 2 : Histoire de la maison d’édition

(partenariat avec le C.E.H.V.I. / CERMAHVA)

2.1la maison d’édition Mame

2.2la famille Mame : stratégies sociales, stratégies matrimoniales

2.3Mame dans son environnement (urbain, politique, social…)


Membres de l’équipe concernés par la tâche :

Michel MansonMame Angers (et Avignon) / Mame Paris ; généalogie Mame

Cécile Boulaire Mame Tours fin XIXe-première moitié XXe : stratégies éditoriales

Michèle PiquardMame XXe


Etalement des travaux :

Dès le semestre 2, en fonction du repérage des sources et du degré d’avancement du corpus, et en continu jusque fin semestre 6.



Tâche 3 : Mame propagateur de la foi

Il s’agit ici de prendre en compte le rayonnement de Mame à la fois en France et en dehors des frontières. Jusqu’au Concile Vatican II, la maison Mame a l’exclusivité de l’impression du Rite romain, et de fait vend ses livres, religieux ou non, dans le monde entier ; des caractères typographiques propres au différents alphabets utilisés dans la chrétienté sont même acquis par l’imprimerie. Les contacts pris jusqu’ici avec les client supposés de la maison tourangelle (Frères des Ecoles Chrétiennes, Pères Blancs, Missions étrangères de Paris) révèlent l’existence de fonds importants qu’il convient d’étudier en détail. Le travail consistera moins en repérage des titres achetés par les diverses missions ou congrégations, qu’en une enquête sur les usages qui auraient pu être faits de ces livres, et sur les relations bilatérales entre le siège tourangeau et ces clients expatriés.

3.1Mame fournisseur des établissements d’éducation dès 1852, en France mais aussi dans les missions étrangères ;

3.2Mame fournisseur des congrégations exilées après 1901


Membres de l’équipe concernés par la tâche :

Tangi Villerbu

Christine Bénévent


Etalement des travaux :

Le travail se décompose en deux phases :

- réunir des catalogues d’institutions (bibliothèques catholiques ou issues de particuliers catholiques, congrégations…) pour dresser l’inventaire de ce qui circule, en fonction des localisations et des types d’institutions. Une partie du travail peut se faire depuis la France.

- travail d’archives pour traiter du lien entre les institutions qui acquièrent et la maison Mame. Sources à inventer en fonction des questions à traiter: catalogues anciens, factures, correspondance… Déterminer au plus près du terrain les choix d’acquisition et les manières d’acquérir/de vendre les livres de Mame (la maison avait-elle une politique volontariste, engagée dans les deux expansions ?)


Deux cas précis sont à creuser :

- les Frères des Ecoles Chrétiennes (29 cartons d’archives à Lyon) : mission d’une semaine impérativement au semestre 1, renouvelable si le fonds présente davantage d’intérêt.

- Le Canada : le  poids des institutions catholiques francophones, dès avant l’exil des congrégations et évidemment après 1901, rend nécessaire une exploration systématique des fonds canadiens. Les grandes universités francophones sont toutes issues d’institutions catholiques du milieu du XIXe siècle, et l’afflux des années 1900 est fondamental. Le travail d’inventaire peut se faire de France pour l’essentiel. Une première mission de deux semaines (Montréal, Ottawa, Québec), placée au Semestre 2 ou au semestre 3, permettra de travailler de manière approfondie sur les fonds répertoriés.


- Par ailleurs le rayonnement des publications Mame dans le reste du monde sera lui aussi à analyser de près, via les archives les Missions Etrangères de Paris et des Pères Blancs. En tant que lieu d’exil, la Belgique sera l’objet d’une mission au semestre 5.



Tâche 4 : Analyse des contenus

(convention avec le C.E.E.I. envisagée)

Ce volet est étroitement lié aux précédents mais mobilise des types d’analyse d’ordre formel (littéraire et esthétique) : analyse des formes romanesques ; des contenus narratifs, thématiques, idéologiques ; analyses picturales.

Il vise notamment à construire un savoir précis sur les « écuries » d’auteurs liés à la maison Mame (cf. tâche 1), sur les illustrateurs, les graveurs, éventuellement les reliures. Il se donne par ailleurs pour objectif de mettre en évidence la gestion éditoriale de la production sous la forme de collections.

Débute dès le semestre 2, en fonction du degré d’avancement du corpus.


Membres de l’équipe concernés par la tâche :

Mathilde Lévêque (fiction romanesque et « petite fabrique » du récit pour la jeunesse : modèles, reprises, collages, imitations)

Matthieu Letourneux(les romans « pour garçons », 1860-1945)

Cécile Boulaire (notamment albums)

Isabelle Saint-Martin  (iconographie ; fonds Hallez)